Archives pour la catégorie Infos

L’Île-de-France expérimente les Emplois francs

Sources : http://idf.direccte.gouv.fr/Les-Emplois-francs

Les Emplois francs sont un dispositif expérimental destiné à promouvoir l’embauche des demandeurs d’emploi qui résident en quartier prioritaire de la ville. L’employeur bénéficie d’aides financières.

Qu’est-ce qu’un Emploi franc ?

C’est un emploi aidé financièrement par l’Etat. Une entreprise embauchant un demandeur d’emploi résidant en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois entre le 1er avril 2018 et le 31 décembre 2019, bénéficie d’une aide financière. Le dispositif est expérimental. Il ne concerne pour l’heure que les résidents de trois territoires en Ile-de-France.

Quels sont les quartiers concernés ?

La personne recrutée doit résider dans l’un des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) des territoires franciliens suivants :
tout le département de Seine-Saint Denis ;
les agglomérations de Roissy Pays de France et de Cergy-Pontoise dans le Val d’Oise ;
le territoire de Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart englobant Évry et Grigny dans l’Essonne et la Seine-et-Marne ;
La liste complète des quartiers concernés figure sur le site internet du ministère du Travail. 
La logique des emplois francs est attachée à la personne recrutée. C’est donc l’adresse de la personne que recrutée qui compte et non pas l’adresse de l’entreprise.

Quel est le montant de l’aide ?

Pour un temps plein :

  • 5 000 euros par an sur 3 ans pour une embauche en CDI ;
  • 2 500 euros par an sur 2 ans maximum pour une embauche en CDD d’au moins 6 mois.
  • Ces montants sont proratisés en fonction du temps de travail et de la durée du contrat.

Quelles entreprises peuvent bénéficier de l’aide emploi franc ?

Toutes les entreprises et toutes les associations affiliées à l’assurance chômage, mentionnées à l’article L. 5134-66 du Code du travail, peuvent recourir aux emplois francs.
Ne peuvent pas recourir aux emplois francs :

  • les particuliers employeurs ;
  • tous les employeurs publics, notamment les établissements publics administratifs (EPA), les établissements publics industriels et commerciaux (EPIC) et les sociétés d’économie mixte (SEM).

Quelles sont les conditions à remplir pour prétendre à l’aide ?

  • Embaucher un demandeur d’emploi, inscrit à Pôle emploi, qui réside dans l’un des quartiers faisant partie de l’expérimentation.
  • Embaucher cette personne en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois entre le 1er avril 2018 et le 31 décembre 2019.
  • Être une entreprise ou une association affiliée à l’assurance chômage.
  • Ne pas embaucher une personne ayant fait partie de l’entreprise dans les 6 mois avant sa date d’embauche.
  • Ne pas avoir procédé, dans les 6 mois précédant l’embauche, à un licenciement pour motif économique sur le poste à pourvoir.

Si ces conditions sont remplies, l’entreprise peut recruter un demandeur d’emploi en Emploi franc :

  • quel que soit son âge ;
  • quel que soit son niveau de diplôme ;
  • quelle que soit son ancienneté d’inscription à Pôle emploi ;
  • quel que soit son temps de travail au moment de l’embauche ;
  • quelle que soit sa rémunération au moment de l’embauche.

Comment bénéficier de l’aide ?

L’entreprise doit effectuer sa demande d’aide en remplissant le formulaire de demande d’aide, et l’envoyer à Pôle emploi au plus tard 2 mois après la signature du contrat de travail.
Elle doit fournir avec le formulaire de demande d’aide l’attestation d’inscription à Pôle emploi mentionnant son adresse et un justificatif de domicile (avec la même adresse) de la personne recrutée. 
L’employeur doit reporter sur le formulaire le numéro du quartier de résidence de la personne recrutée, tel qu’indiqué sur le site internet sig.ville.gouv.frqui confirmera que l’adresse se trouve dans l’un des quartiers éligibles aux emplois francs.

Par qui et quand l’aide est-elle versée à l’entreprise ?

L’aide est versée par Pôle emploi chaque semestre. Tous les 6 mois à partir de la date d’exécution du contrat, Pôle emploi demandera à l’entreprise un justificatif de présence du salarié.

En cas de de difficultés ou pour être aidé dans la recherche de candidats, les entreprises peuvent appeler le service employeurs de Pôle emploi au 3995.

Continue la lecture

Handi-Avenir, la 1ère plateforme numérique dédiée au parrainage des jeunes en situation de handicap

Lancée en février 2018 par le même organisateur des forums en ligne de l’emploi Talents Handicap (www.talents-handicap.com), Handi-Avenir est la 1ère plateforme numérique dédiée au parrainage des jeunes en situation de handicap, pour les accompagner et les aider à se projeter dans un avenir professionnel qualfié et motivant, et favoriser demain leur emploi et leur inclusion professionnelle, en tant que salariés ou entrepreneurs.

Talents Handicap nous montre aujourd’hui un grand décalage entre les attentes des employeurs et les candidats en situation de handicap disponibles, dont près de 80% ont un niveau inférieur au Bac. De plus le taux de chômage des jeunes en situation de handicap est de près de 50%, deux fois supérieur au taux de chômage de l’ensemble des jeunes.

La plateforme Handi-Avenir a été lancée pour faire face à ces problèmes, en agissant à la source auprès des jeunes en situation de handicap, afin de les aider à acquérir les bagages attendus par les employeurs.

Notons que le parrainage Handi-Avenir apporte également de nombreux avantages aux employeurs et à leurs collaborateurs que vous pouvez découvrir dans le communiqué de presse ci-joint.

Information et inscription sur www.handi-avenir.fr

Pôle emploi lance le premier test pour le bilan de compétences des chômeurs

Sources : www.lci.fr

Pôle emploi expérimente une nouvelle méthode et fait le pari du numérique pour aider les demandeurs d’emploi à sortir du chômage.

Pôle emploi va sans doute être réformé. Et parmi les pistes envisagées figurent la réalisation d’un bilan de compétences personnalisé pour chaque demandeur d’emploi. Cette nouvelle méthode est actuellement expérimentée à Dijon et devrait s’étendre à toute la France début 2018. Ce nouveau dispositif tourné vers le digital est-il efficace ?

En savoir plus

L’ADF et Régions de France signent la convention multipartite pour l’emploi des personnes handicapées

Sources : www.caissedesdepotsdesterritoires.fr

A l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, plusieurs institutions – dont l’Assemblée des départements de France et Régions de France (ex ARF) – ont signé, le 16 novembre, la « Convention nationale pluriannuelle multipartite de mobilisation pour l’emploi des personnes en situation de handicap ». Outre les deux associations de collectivités, la liste des signataires compte le ministère du Travail, celui de l’Action et des Comptes publics, le secrétariat d’Etat aux Personnes handicapées, Pôle emploi, l’Agefiph, le FIPHFP, la CNSA, la Cnam, la MSA, le RSI, le Conseil national handicap et emploi des organismes de placement spécialisés (Cheops) et l’Union nationale des missions locales.

Accélérer les progrès de l’emploi des personnes handicapées

La convention, qui couvre la période 2017-2020, est la seconde du genre, après celle signée en 2013. Son objectif est d’accompagner et d’accélérer la progression de l’emploi des personnes handicapées. Entre 2011 et 2016, le taux d’emploi est ainsi passé de 4,22% à 5,32% dans la fonction publique et, entre 2011 et 2014, de Continue la lecture

Chômeurs : MaCigogne.fr, une solution ponctuelle pour faire garder vos enfants

Sources : service-public.fr

Un rendez-vous dans votre agence Pôle emploi, un entretien d’embauche ? Vous êtes inscrit à Pôle emploi et vous cherchez ponctuellement à faire garder vos enfants (0 à 3 ans voire jusqu’à 4 ans si vos enfants ne sont pas scolarisés). Savez-vous que Pôle emploi et la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) proposent de trouver avec le site Macigogne.fr un service de mise en relation pour la garde de vos enfants alors que vous menez vos démarches de recherche d’emploi ?

Macigogne.fr est un dispositif qui permet aux parents demandeurs d’emploi d’identifier les crèches collectives ou d’entreprises, les haltes-garderies, les établissements à gestion parentale et les jardins d’enfants disponibles localement.

Pour cela, il vous faut :

  • créer votre compte sur MaCigogne.fr en vous munissant préalablement de votre numéro de demandeur d’emploi ;
  • sélectionner les crèches qui vous intéressent (3 demandes au maximum).

Vos demandes de réservation sont ensuite automatiquement transmises aux établissements demandés qui vous répondent par courriel au plus tard dans les 72 heures.

Plus d’infos

Le Gouvernement lance son site sur le handicap

Sources : https://informations.handicap.fr

Études, travail, logement, informations sur les droits, mise à disposition de documents administratifs… Le Gouvernement lance officiellement, le 5 juillet 2017, son site consacré au handicap (en lien ci-dessous). Une nouvelle adresse utile pour toutes les personnes concernées, en quête d’infos pratiques, gérée par le secrétariat d’État en charge du handicap.

Une mine d’infos

On y trouve des rubriques sur les droits et les aides, comment se former, se loger, travailler, se déplacer, ainsi que sur les sports et loisirs. Il met également à disposition des internautes des formulaires Cerfa, par exemple pour les demandes MDPH. Il détaille par ailleurs les avis rendus sur les projets de loi par le CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées). Il recense également tous les rapports émis par différentes instances portant sur le handicap, notamment celui de Josef Schovanec sur l’emploi des personnes autistes.

Une version en facile à lire et à comprendre

« Le numérique offre de façon générale un nouvel accès à l’information et aux échanges, autant qu’il change nos habitudes du quotidien. Pour les personnes en situation de handicap, la « révolution digitale » revêt un enjeu majeur : une meilleure compensation du handicap et un gain en autonomie », peut-on lire sur le site, notamment disponible dans une version FALC (Facile à lire et à comprendre). « Le site handicap.gouv.fr doit répondre à ces enjeux dans une démarche inclusive, pour faciliter l’accès de tous à l’information. C’est pourquoi, dans les prochaines semaines, il progressera pour une accessibilité améliorée. » À consulter.

Le site du gouvernement

Les allocations d’assurance chômage sont revalorisées de 0,65 % à partir du 1er juillet 2017

Sources : www.unedic.org

Lors de sa réunion du 19 juin, le Conseil d’administration de l’Unédic a décidé à l’unanimité de revaloriser les allocations d’assurance chômage.
À partir du 1er juillet 2017, l’allocation minimale, la partie fixe de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), l’allocation minimale pour les allocataires effectuant une formation sont revalorisés de 0,65%. Les salaires de référence, intégralement composés des rémunérations anciennes d’au moins 6 mois servant au calcul de l’allocation, sont également revalorisés de 0,65 %.

Cette revalorisation concerne près de 94% des demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance chômage au 1er juillet 2017, soit environ 2,5 millions de personnes.

Les allocations chômage sont également revalorisées à Mayotte, dans les mêmes proportions.

La revalorisation de l’allocation minimale et de la partie fixe s’applique à l’ensemble des allocataires concernés par ces paramètres dès le premier jour de leur revalorisation. L’augmentation des salaires de référence concerne les allocataires indemnisés sur la base de salaires anciens de plus de 6 mois, soit environ 800 000 personnes (près de 30 % des allocataires).

  • L’allocation minimale passe à 28,86€ par jour – au lieu de 28,67€ par jour actuellement.

Continue la lecture