Ile-de-France : un « chèque unique » Région-Pôle Emploi

Paris — Simplifier et raccourcir les procédures de validation des acquis de l’expérience (VAE) des demandeurs d’emploi: c’est le but d’un formulaire commun de financement de la Région Ile-de-France et de Pôle emploi qui va entrer en vigueur le 1er juillet.

Ce dispositif de « chèque unique » pour percevoir les aides régionales et de Pôle emploi en une seule et même demande fait l’objet d’une convention entre les deux institutions, qui sera soumise au vote en séance plénière du Conseil régional jeudi.

« Il existe un labyrinthe de la formation professionnelle et de l’information sur ce sujet: il s’agissait de simplifier la démarche », a déclaré à l’AFP Emmanuel Maurel, vice-président (PS) en charge de la formation professionnelle et de l’emploi au Conseil régional.

Désormais 150 antennes de Pôle Emploi dans la région ont au moins un conseiller formé sur la VAE. Un demandeur d’emploi aura un seul formulaire à remplir sur lequel apparaîtra clairement la répartition des financements.

« Ce n’est pas une solution miracle, mais on essaie au moins d’aider les chômeurs sur ce point », a souligné M. Maurel, qui estime que « cela va faire gagner 15 jours dans la constitution du dossier de financement ».

« Il faut en vouloir pour s’engager dans une VAE mais au bout du parcours, c’est une vraie chance supplémentaire de trouver un emploi », a-t-il dit.

En 2012, sur 577.235 demandeurs d’emploi inscrits à la fin décembre (catégorie A -n’ayant pas eu d’emploi dans le mois-), seuls 1.671 (soit 0,28%) avaient bénéficié d’un chéquier VAE de la région. « C’est peu, il y a un problème d’information, très peu de gens connaissent la VAE et peu de conseillers de Pôle emploi connaissaient le dispositif, c’est cela qui va changer », ajouté M. Maurel. Ile-de-France: un « chèque unique » Région-Pôle Emploi

Source : Sophie LAUTIER (AFP)

Une réponse à “Ile-de-France : un « chèque unique » Région-Pôle Emploi

  1. Bonjour,

    Malheureusement dans certains secteurs professionnels, il y a eu des remaniements au niveaux des connaissances des langues. En effet, il faut parfois connaitre 2 langues afin de pouvoir passer le VAE, ex : branche commerce.
    Ceci est véritablement un frein lorsque le public demandeur n’ est pas sorti du circuit scolaire avec cette base.
    Cela rallonge beaucoup et nécessite des frais énormes afin de pouvoir acquérir les bases nécessaires pour parler et écrire dans un délai rapide. C’est dommage cela pouvait permettre à une tranche de chômeur par très douer de s’en sortir. Une langue était très largement suffisante!
    Je parle pour moi aussi. Je ne suis pas très douée ….

Laisser un commentaire