Emploi mobile : ce que les CIP doivent en savoir

L’emploi mobile gagne chaque année du terrain. En matière de recherche d’emploi, il peut même s’avérer un outil pertinent pour les conseillers en insertion professionnelle (CIP). Panorama des possibilités offertes.

L’emploi mobile, une pratique en plein développement
En quelques années, Internet est devenu un outil pivot dans la recherche d’emploi : les CIP le savent bien. Ils l’utilisent au quotidien pour découvrir les offres, contacter les demandeurs d’emploi, coordonner les projets avec leurs différents partenaires ou plus simplement, télécharger des documents dans le cadre d’un montage de dossier.

L’évolution des nouvelles technologies de l’information et la communication (NTIC) favorise aujourd’hui l’émergence de l’emploi mobile : rompus à l’utilisation des périphériques mobiles (Smartphones et tablettes), les internautes se font de plus en plus mobinautes. Les pratiques évoluent, ainsi que les services proposés par les entreprises. Les CIP ont tout intérêt à se saisir de ses opportunités pour actualiser leurs connaissances et enrichir leurs prestations.

L’emploi mobile élargit l’accès aux offres d’emploi
Face à l’augmentation de la consultation des sites depuis un Smartphone, les entreprises ont développé une version mobile de leur site internet. C’est également le cas des plateformes web dédiées à l’emploi : la navigation est étudiée pour faciliter la consultation des offres sur un écran de petite taille.

Les CIP sont invités à sensibiliser leurs publics à cette nouvelle approche de l’emploi : où qu’elle se trouve, la personne en recherche de poste ou en reconversion professionnelle accède aux dernières offres mises en ligne. Elle peut ainsi postuler rapidement, illustrant sa motivation pressante pour le poste à pourvoir, ainsi que sa réactivité et sa capacité à mettre à profit les NTIC. Un atout qui peut se révéler attractif auprès de certains recruteurs.

Postuler depuis un Smartphone : une approche nouvelle
Pour gagner en réactivité, les demandeurs d’emploi sont incités à postuler en ligne depuis leur mobile. Cette possibilité n’est pas encore très répandue, mais gagne du terrain chaque jour. Les candidats répondent à une offre par mail en joignant un CV hébergé dans le Cloud ou candidatent en se connectant à leur compte personnel sur une plateforme dédiée à l’emploi. Sur ce plan, les réseaux sociaux (Viadéo, Linkedin, etc.) ont considérablement allégé les démarches en mettant à disposition un bouton ‘postuler’ qui redirige le recruteur sur le profil du candidat.

Les réseaux sociaux, des acteurs majeurs de l’emploi mobile
Cette approche mobile de l’emploi met en lumière les nombreux avantages à créer et animer son profil sur les réseaux sociaux. Les CIP semblent encore trop peu informés (voire intéressés) par ces réseaux : pourtant, en soignant sa visibilité sur le web, un candidat peut être repéré plus facilement par un recruteur. Il accède aussi à des offres partagées en ‘avant première’ sur des communautés professionnelles de niche. Les enjeux sont réels : aux CIP de les mettre à profit pour dynamiser les recherches d’emploi et de formation de leurs publics.

L’emploi mobile assouplit les pratiques professionnelles du CIP
L’emploi mobile ne se limite pas aux candidatures en temps réel. Avec l’aide du CIP, le candidat apprend à relancer par téléphone les entreprises démarchées ou même passer un entretien par visioconférence sur sa tablette ou son mobile.

Enfin, le CIP a toute latitude pour partager ses informations actualisées avec ses contacts (bénéficiaires, structures partenaires, etc.), qu’il se trouve dans ses locaux professionnels ou en déplacement. Il sollicite à tout moment sa communauté professionnelle sur les réseaux sociaux (Facebook, twitter, etc.) en vue de nourrir ses pratiques professionnelles, s’il a besoin d’une information précise ou d’un retour d’expérience.

L’emploi mobile s’annonce même comme un virage à ne pas rater : en 2014, le nombre de connexions à des sites web depuis un mobile devrait être supérieur à celui des connexions depuis un ordinateur (étude Morgan Stanley).

Career Builder

5 réponses à “Emploi mobile : ce que les CIP doivent en savoir

  1. Bonjour,
    de mon expérience, même si les NTIC ne sont pas à négliger, faire croire que l’on peut trouver un emploi en utilisant ce vecteur est une illusion .
    L’intérêt du réseau net est de faire circuler l’information qui permettra de connaître le fonctionnement d’une entreprise, son mode de recrutement voire les identités des DRH et les embauches en cours ou à venir. C’est la même erreur qui a été commise par toutes les entreprises qui s’imaginaient , quinze ans en arrière, que le web allait décupler leur CA.
    Personnellement, je pense qu’aujourd’hui la seule manière de trouver rapidement un emploi est de se créer en amont et au travail,un réseau social, et bien sûr professionnel que l’on pourra solliciter. Le reste est une question de mode. La personne que je viens de recevoir en rdv, avant de me prendre 5 minutes pour répondre à votre article, a trouvé un emploi grâce à ……. son voisin.
    Yves KUHN

    • Bonjour,
      Merci pour votre message.
      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, je pense que les réseaux relationnels et les réseaux sociaux professionnels sont complémentaires. Personnellement j’ai eu de nombreuses propositions d’emploi via les réseaux sociaux professionnels, par le marché caché (des offres qui n’étaient pas publiées) et j’ai d’ailleurs obtenu mon dernier emploi par ce biais.
      Stéphanie Thierry

  2. La démocratisation des smartphones est un plus pour les demandeurs d’emploi dans l’accès aux offres (via l’application Pôle Emploi par exemple). Cela donne un accès à internet à des personnes qui ne l’avaient pas auparavant (l’achat d’un ordinateur est plus difficile à supporter que la souscription à un forfait avec smartphone à 1€ !).

    J’accompagne vers l’emploi un public qui est, en moyenne, peu qualifié (niveau V ou VI).
    L’action de recruteurs sur des sites du type Viadéo ou Linkedin ne vise-t-elle pas uniquement les profils qualifiés ?

  3. Bonjour
    Je pense aussi je le réseau relationnel et via les réseaux sociaux professionnels sont complémentaires.
    Pour le public que j’accompagne il est difficile de se créer une boite email et ils n’ont pas ou peu les moyens d’avoir un téléphone de qualité pour pouvoir être connecté au web ; je les encourage déjà à faire fonctionner leur réseau relationnel.
    Toutefois ils se créent une adresse email et je lui explique comment faire pour ouvrir une pièce jointe et répondre à un mail, mais je ne leur ai jamais conseillé de s’inscrire sur des réseaux professionnels (c’est peut être un tord).
    A mon avis si je le faisais, je leur conseillerai de se former aux NTIC et leur conseillerai de s’outiller chez eux, car la pratique est nécessaire dans ce domaine.
    J’espère ne pas avoir été hors sujet dans ce com.
    Merci pour ce blog, j’en avais commencé un mais j’ai du l’arrêter, c’est un bon outil.
    Bonne journée.

  4. Tout ce qui rend plus facile la recherche d’un emploi et d’un dépôt de candidature est une très bonne chose. Merci à Internet et ses outils.
    Mais il faut plus de travail : 500 candidatures pour un seul poste n’est pas tenable.
    Merci pour ce billet encourageant et qui va dans la bon sens pour un marché de l’emploi dynamique.

Laisser un commentaire