Archives pour la catégorie Divers

Les parcours emploi compétences vont remplacer les contrats aidés

Sources : http://www.gazette-sante-social.fr

Les contrats aidés, c’est fini. Place aux parcours emploi compétences ! Largement utilisés par les gouvernements successifs comme outils d’ajustement de l’emploi depuis les années 1980, les contrats aidés (des très anciens contrats emploi solidarité aux présents contrats uniques d’insertion) vont donc prendre un nouveau visage dès cette année. L’annonce en a été faite le 16 janvier par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, elle-même peu favorable à ces dispositifs, à l’occasion de la diffusion du rapport « Donnons-nous les moyens de l’inclusion » qu’elle avait demandé au délégué général du Groupe SOS, Jean-Marc Borello.

À l’origine du rapport et de la refonte des contrats aidés, il y a eu l’été dernier, la levée de boucliers des associations et de l’économie sociale et solidaire contre la suppression inattendue de milliers d’emplois aidés pour les personnes durablement éloignées de l’emploi.

La réponse gouvernementale fut de confier une mission d’expertise à Jean-Marc Borello pour fixer un état des lieux et faire des propositions.

Une transformation radicale des contrats aidés

Le rapport fait la part belle faite aux employeurs associatifs. Les 200 000 parcours emploi compétences délivrés annuellement ne s’adressent plus qu’à eux (et aux collectivités locales) et plus du tout au secteur privé lucratif : croissance oblige !

100 millions d’euros (tirés du Plan d’investissement compétences) seront consacrés annuellement à soutenir les actions de formation et d’accompagnement des structures, 50 millions uniquement pour l’insertion par l’activité économique et 50 millions d’euros pour les autres parcours emploi compétences.

Mais les acteurs associatifs seront certainement attentifs à cette « transformation radicale des contrats aidés » annoncée par la ministre parce qu’elle renforce leurs liens de subordination aux pouvoirs publics, alors que les structures d’insertion ou d’accompagnement des chômeurs se sont largement construites dans des logiques d’expérimentation contre les réglementations existantes…

De l’employabilité à « l’employeurabilité »

En même temps que le rapport Borello, la ministre a en effet expédié une circulaire aux préfets de régions pour la mise en place rapide des parcours emploi compétences. « Cela signifie qu’il y aura une sélection des employeurs associatifs à même de mener les parcours d’accompagnement. Le préfet devra choisir les types de parcours les plus bénéfiques. À côté de l’employabilité, il doit
Lire la suite

Fin du RSI : Quelles conséquences pour les indépendants?

Sources : Caf.fr
Depuis le 1er janvier, le Rsi s’adosse petit à petit au Régime général de la Sécurité sociale. Objectif : améliorer l’efficacité de la couverture sociale des indépendants. Catherine Fraudeau, directrice de la communication, nous explique ces changements.

article_img

Catherine Fraudeau : Le Régime social des indépendants (Rsi) est l’organisme de Sécurité sociale des travailleurs indépendants. Il a été créé en 2006, après la fusion des caisses d’Assurance maladie et d’Assurance vieillesse des travailleurs indépendants : artisans, commerçants, professions libérales, micro-entrepreneurs… L’objectif était de simplifier la protection sociale de cette catégorie de travailleurs : le Régime social des indépendants devenait leur interlocuteur unique. Aujourd’hui, le Rsi compte 2,8 millions d’actifs cotisants, et couvre au total 6,6 millions de Français : retraités, actifs et ayants-droit.

Comment cette suppression va-t-elle se passer ? 
Le gouvernement a décidé de rattacher le Rsi au Régime général de la Sécurité sociale. Depuis le 1er janvier, les caisses Rsi se transforment juridiquement et
lire la suite

Convention chômage : ce qui va changer pour les demandeurs d’emploi

Sources : www.service-public.fr
  • La convention du 14 avril 2017 concernant l’assurance chômage a reçu l’agrément du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Un arrêté a été publié en ce sens au Journal officiel du 6 mai 2017. Elle est entrée en vigueur progressivement à partir du 1er octobre 2017 pour une durée de 3 ans.

Du côté des demandeurs d’emploi, c’est à partir du 1er novembre 2017 que vont se mettre en place un certain nombre de nouveautés parmi lesquelles :

  • la correction du calcul de l’allocation, des conditions d’affiliation identiques pour tous (88 jours ou 610 heures de travail), le raccourcissement à 150 jours au maximum du différé d’indemnisation spécifique en cas d’indemnités supra-légales de rupture de contrat de travail ;
  • l’entrée progressive dans la filière seniors avec une durée d’indemnisation maximale de 24 mois jusqu’à 53 ans, de 30 mois à 53-54 ans et enfin de 36 mois à partir de 55 ans tandis que l’ accès à la formation est encouragé avec un rajout éventuel de 500 heures sur le compte personnel de formation (CPF).

À savoir :

Du côté des employeurs, les nouveautés sur les cotisations sont en place depuis le 1er octobre 2017.

  Rappel :

Cette convention fait suite à l’accord signé par les partenaires sociaux le 28 mars 2017 avec un double objectif : inciter les demandeurs d’emploi à la reprise rapide d’un emploi durable et engager le désendettement de l’assurance chômage.

Convention chômage : ce qui va changer pour les demandeurs d’emploi à partir du 1er novembre 2017

Sources : www.service-public.fr

La convention du 14 avril 2017 concernant l’assurance chômage a reçu l’agrément du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Un arrêté a été publié en ce sens au Journal officiel du 6 mai 2017. Elle entrera en vigueur progressivement à partir du 1er octobre 2017 pour une durée de 3 ans.

Du côté des demandeurs d’emploi, c’est à partir du 1er novembre 2017 que vont se mettre en place un certain nombre de nouveautés parmi lesquelles :

  • la correction du calcul de l’allocation, des conditions d’affiliation identiques pour tous (88 jours ou 610 heures de travail), le raccourcissement à 150 jours au maximum du différé d’indemnisation spécifique en cas d’indemnités supra-légales de rupture de contrat de travail ;
  • l’entrée progressive dans la filière seniors avec une durée d’indemnisation maximale de 24 mois jusqu’à 53 ans, de 30 mois à 53-54 ans et enfin de 36 mois à partir de 55 ans tandis que l’ accès à la formation est encouragé avec un rajout éventuel de 500 heures sur le compte personnel de formation (CPF).

En savoir plus

Optimisez votre recherche d’emploi avec Google : les conseils de Jérôme Bondu

Sources : Optimiser votre recherche d’emploi avec Google, Jérôme Bondu

La recherche de la bonne information sur Internet est plus complexe qu’il n’y parait et notamment sur Google. Pour affiner votre recherche, il est possible d’utiliser des opérateurs de recherche. Google dont le métier principal est d’être une régie publicitaire omet de vous informer sur l’existence de ces opérateurs de recherche.
Dans cette émission « C à Noter », Jérôme Bondu, dirigeant d’Inter-Ligere, vous propose un test autour d’une recherche d’emploi. Les résultats obtenus sont étonnants…

Création d’un congé d’engagement associatif

Sources : www.service-public.fr

Un nouveau congé destiné aux responsables associatifs bénévoles, aux membres des conseils citoyens et aux titulaires de mandats mutualistes autres qu’administrateurs est instauré par la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté publiée au Journal officiel du 28 janvier 2017.

Ce congé peut être accordé chaque année à tout salarié :

  • membre de l’instance d’administration ou de direction d’une association d’intérêt général, déclarée depuis au moins 3 ans, qu’elle relève de la loi du 1er juillet 1901 ou du régime applicable en Alsace-Moselle ;
  • exerçant à titre bénévole des fonctions de direction ou d’encadrement au sein d’une telle association ;
  • non administrateur, bénévole, titulaire d’un mandat au sein d’une mutuelle ;
  • membre d’un conseil citoyen.

Continue la lecture

Qu’est-ce que le conseil en évolution professionnelle ?

Vous êtes en activité, en recherche d’emploi ou porteur(se) de projets, bénéficiez du conseil en évolution professionnelle : un nouveau droit, un service gratuit et des professionnels qui vous accompagnent en toute confidentialité.

Le conseil en évolution professionnelle constitue pour la personne active une opportunité pour faire le point sur sa situation professionnelle et engager, le cas échéant, une démarche d’évolution professionnelle.
Il a pour ambition de favoriser l’évolution et la sécurisation de son parcours.
Il vise à accroître ses aptitudes, ses compétences et ses qualifications, en facilitant son accès à la formation.

QUI ?

Toutes les personnes engagées dans la vie active, notamment :
– Les salariés du privé
– Les personnes en recherche d’emploi
– Les jeunes sortis du système scolaire sans qualification ni diplôme

QUOI ?

Le conseil en évolution professionnelle est une offre de service en information, en conseil et accompagnement personnalisés de projets professionnels, gratuite et accessible à toute personne active.
Il n’existe pas de parcours type. Chaque personne dispose, au sein de cette offre de service, d’une information et d’un accompagnement adapté à sa situation et à son projet d’évolution professionnelle défini avec un conseiller.
La personne active bénéficie dans ce cadre de l’appui pédagogique d’un conseiller-référent, lui permettant de faire des choix professionnels éclairés et autonomes.
Le Conseil lui permettra de mieux appréhender son environnement professionnel, l’évolution des emplois et des métiers sur le territoire ainsi que les services et prestations susceptibles d’être mobilisés pour la réalisation de son projet professionnel. Elle est également Continue la lecture