Accompagner les parcours avec l’e-portfolio

Interview de Michael Bodzioch Responsable de Formation et de Développement au sein de la SCOP Netice (www.netice.fr).
Netice est une agence interactive de conseil et de formation aux usages du numérique. Créée par deux ex-CIP, la coopérative est spécialisée dans le développement de projets e-portfolio.

Un rapide sondage effectué récemment auprès de quelques CIP m’amène à penser que la démarche e-portfolio reste encore peu utilisée dans le cadre de leurs accompagnements. Cela s’explique s’en doute par une méconnaissance de son mode d’utilisation et de son utilité.
En effet, l’e-portfolio est davantage utilisé chez nos voisins européens où l’importance accordée aux compétences est aussi importante que celle accordée au diplôme. C’est pour cela que nous avons créé Netice : pour développer des solutions technologiques adaptées à l’accompagnement des parcours « atypiques » et pour permettre aux professionnels de se former sur les aspects à la fois techniques et pédagogiques.

Pourriez-vous nous donner la définition du e portfolio et quelle est sa finalité?
Le portfolio était traditionnellement utilisé par les artistes pour partager et valoriser leurs créations, comme un book. Il illustre un parcours d’apprentissage et rassemble les résultats des travaux, expériences et réalisations qui sont autant de support de valorisation des compétences.
Enrichi par les technologies numériques, devenu e-portfolio (portfolio numérique ou encore portefeuille numérique de compétences…), il est aujourd’hui considéré comme un dispositif d’accompagnement des parcours innovants.

C’est à la fois :

  • une boîte à outils 2.0 qui permet aux utilisateurs de capitaliser, organiser et partager les documents et informations liés à une activité professionnelle, un parcours de formation, un projet de mobilité, de recherche d’emploi ou de création…
  • un outil de suivi, de communication et de travail collaboratif.

Dans un premier temps, l’e-portfolio est un outil « privé » qui permet, avec l’aide d’un accompagnateur, de rassembler, organiser et créer des contenus multimédia (CV, photos d’activités ou de réalisation, documents administratifs, ressources web…). Il sert à mieux s’organiser et à adopter une démarche réflexive pour construire un projet de formation, de recherche d’emploi ou de création d’activité.
Dans un second temps, il va permettre à l’utilisateur de communiquer avec ses accompagnateurs et les membres de son réseau (partenaires, recruteurs…) par le biais de forums, groupes de travail, partage de pages web…
Dans le cadre d’une recherche d’emploi par exemple, le portfolio permettra de faire le point sur ses acquis, définir ses objectifs et construire son projet. Puis, il s’agira de choisir, parmi ses expériences, celles qui sont les plus valorisantes au regard de l’emploi recherché ou d’une offre proposée par un recruteur. Il s’agit donc de puiser dans sa base d’expérience les éléments qui seront communiqués à un employeur par le biais d’un CV en ligne enrichi.

Pouvez-vous nous dire en quelques lignes comment se construit un e-portfolio ? Quels sont les outils qu’il peut utiliser ?
Afin de créer un environnement numérique adapté la démarche e-portfolio, Netice a mis en place une plateforme web mutualisée sur laquelle les structures peuvent inscrire leurs bénéficiaires et les accompagner.
La plateforme e-portfolio est une variante de plateforme de formation à distance, centrée sur l’individu et son parcours. Chaque utilisateur dispose d’un espace personnel où il peut écrire son CV, organiser ses projets, sa bibliothèque… Il y a également de nombreux outils d’accompagnement et de suivi, en individuel (messageries, carnets de bord interactifs…) ou en collectif (groupes de travail, forums…).

En vidéo : http://vimeo.com/31973492

Les professionnels peuvent ainsi :

  • choisir le nombre d’utilisateurs qu’ils souhaitent abonner et accéder simplement au service par Internet. Même les petites structures peuvent donc y accéder.
  • créer des groupes, partager des ressources numériques (guides, liens vers des sites utiles…), accompagner leurs usagers…
  • entrer dans une communauté de pratiques et échanger avec d’autres professionnels : formateurs, chefs d’équipe, conseillers emploi et formation…

Que peut-on trouver comme éléments dans un e-portfolio de demandeur d’emploi ?
Tout dépend des objectifs que la personne s’est fixé et du parcours qui a été défini avec le conseiller. Généralement on y trouve un dossier « administratif », un CV, un rétroplanning et surtout une base d’expériences personnelles ou professionnelles.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets d’utilisation du e portfolio dans le cadre d’un accompagnement de demandeur d’emploi ?
L’une des organisations membres de la plateforme, l’AFP2I, a par exemple choisi d’utiliser l’e-portfolio comme support au dispositif de « Formation Insertion des Jeunes » et à la plateforme emploi « Festi’Métiers en Communauté Urbaine d’Arras ». En lien avec la Mission Locale en Pays d’Artois, les collectivités locales et la plateforme Pacte pour l’avenir des jeunes, « Festi’Métiers » travaille en particulier sur l’accès à l’emploi par l’alternance. Les jeunes utilisent donc l’e-portfolio pour créer des CV enrichis, rédiger des rapports de stages multimédia, construire leurs pages projet, organiser et structurer leur démarche…

Une autre structure d’accompagnement : la Mission Locale Intercommunale du Sud-Ouest Lyonnais (MLSOL) a choisi d’utiliser l’e-portfolio de Netice pour aider des jeunes en emploi d’avenir à construire un livret interactif de préparation à la VAE. Les jeunes créeront un dossier par compétence et y rassembleront les descriptions des tâches réalisées, des contenus pour les illustrer (photos, vidéos…), des notes et commentaires de leur tuteur professionnel…

Voir d’autres exemples :

Quelle est selon vous la plus-value de cette démarche?
Quelle est la posture que doit adopter le professionnel de l’accompagnement pour aider au mieux
le demandeur d’emploi dans l’appropriation de cet outil ?
Dans le cas de personnes éloignées de l’emploi, des jeunes sans expérience et de faible niveau de qualification par exemple, la première de ses plus-values est de permettre d’identifier les compétences acquises dans le cadre d’expériences professionnelles mais aussi d’apprentissages formels, informels (vie quotidienne, loisirs, bénévolat…) ou non formels (initiative, création d’activité…). Au contraire d’une approche classique CV / lettre de motivation, le portfolio apporte donc des espaces de liberté et de créativité qui vont aider à la remobilisation des jeunes et retenir l’attention des recruteurs.
Ce sont aussi des outils qui parlent à un public qui a grandi avec Internet, plus à l’aise au clavier, par SMS et sur les réseaux sociaux. C’est surtout cela qui change aujourd’hui pour les professionnels de l’accompagnement : les outils et les pratiques de communication. Le portfolio va permettre de travailler sur l’image et la confiance en soi en s’appuyant sur des outils actuels.Sur le fond, la posture du professionnel reste la même : aider les personnes à se poser les bonnes questions, à identifier et valoriser leurs compétences, à définir et réaliser leur projet.

Une fois l’e-portfolio complété, comment le faire connaître?
L’e-portfolio est d’abord un outil de travail personnel. Si l’on souhaite en communiquer une partie pour un recrutement ou tout autre projet, on créera une page web dont l’adresse pourra être partagée par email ou rendu public sur Internet et les réseaux sociaux.

2 réponses à “Accompagner les parcours avec l’e-portfolio

  1. Bravo! Je découvre un nouvel outil qui met en valeur et créer du lien, de la coopération. En plus c’est une SCOP!!!
    Je vais me documenter sur ma région Toulousaine et éventuellement me former à cet outil.
    Merci Stéphanie (et à l’équipe du blog ReseauCIP) pour l’ apport d’informations, d’actualités sur notre métier!

  2. Félicitation aux membres fondateurs de cette équipe d’avenir !

    Travaillant depuis 2012 sur des projets de carrière « en mode dématérialisé », nous sommes heureux de voir que le terme e-portfolio se généralise en France.

    Le numérique offre tout comme le « personnal branding », de nouvelles approches pour le conseil en évolution professionnelle.

    Merci Stéphanie pour ce relais d’informations, il nous semble très important et aidant, notamment pour les missions locales au regard de l’année 2015.

Laisser un commentaire